Bienvenue identifiez-vous

L'histoire

En 2006, à Paris, Emmanuel Cognet, ingénieur Arts & Métiers de vingt-sept ans, trace les premiers traits de ce qui deviendra, six ans plus tard, le lem fabulem.

Le travail de conception mûrit au gré des prototypes et des rencontres, comme celle,
décisive, de Maxence Boisseau, en février 2011. Jeune designer talentueux, lauréat
du prix Découvertes au Salon Maison & Objet 2010, Maxence Boisseau voit dans
ce projet unique l’occasion rêvée d’accompagner la création d’un objet de design
intemporel qui s’imposerait au fil du temps comme un classique.

meuble écologique

     

Les saisons passent et, au printemps 2012, les plans définitifs du lem fabulem sont
posés. Les lignes sont justes et précises, chaque gramme a son utilité. A la fois
création artistique et technique, le lem pourrait être l’œuvre d’un architecte tant cet
objet géométrique organise l’espace.

En 2012, l’entreprise installe son siège social au cœur du bocage vendéen, par
attachement à cette terre devenue familiale, et comme une évidence pour cette
entreprise 100% fabrication française qui s’appuie sur un savoir-faire technologique
local de pointe.

Finalement, ces dernières années, le lem a voyagé. Dans la tête de son inventeur,
lors d’aller-retour en train entre Nantes et Paris, ou croqué sur des coins de tables...
Aussi de leurs déplacements d’affaires, Emmanuel Cognet et Maxence Boisseau ont
rapporté du bois polymère issu de forêts gérées durablement, ou encore des pièces
métalliques de précision fabriquées en Suisse ! C’est peut-être pour cela que le lem
est chez lui partout...